LA PRESSE EN PARLE

"In Comune" d'Ambra Senatore (CCN de Nantes)

"In comune", la dernière pièce d’Ambra Senatore réjouit par sa fantaisie et sa poésie. Renouant avec une pièce de groupe, la chorégraphe et directrice du CCN de Nantes, mue par l’envie de “faire groupe”, met en scène une communauté vivante et facétieuse. La presse en parle.

Publié le

In comune, la dernière pièce d’Ambra Senatore réjouit par sa fantaisie et sa poésie. Renouant avec une pièce de groupe, la chorégraphe et directrice du CCN de Nantes, mue par l’envie de “faire groupe”, met en scène une communauté vivante et facétieuse.


La presse en parle :

  • « Portés par les musiques de BeethovenMozart et Schubert remixées par Jonathan Seilman, les danseurs et danseuses envahissent le plateau, le traversent avant de disparaître dans les coulisses. L’un avec les autres, les uns contre les autres, ils s’affrontent, se confrontent vivent au rythme du temps qui passe. Amis, amants, inconnus, ils dansent la vie, échangent un mot, un geste, parlent du monde, comparent civilisation et nature, s’unissent en une longue chaîne solidaire et communicative. […] C’est beau, touchant et profondément humaniste. » L’œil d’Olivier
  • « La chorégraphe a réuni douze personnes "avec l’envie de réfléchir avec nos corps et nos esprits sur la relation entre individus et collectif". On ne peut mieux définir cette pièce ouverte, généreuse et drôle. Ambra Senatore revendique un ancrage dans le quotidien, observé à la loupe, puis le renverse, jusqu’à ce que la danse se théâtralise. Sous des apparences de fausse imperfection, ce chaos s’articule avec précision sous l’impulsion de la musique et des mouvements. Un bel appel d’air dans la danse contemporaine. » Théâtre du Blog
  • « À travers ces chemins arbitraires, aléatoires, se dessine un tableau de l’humanité, qui poursuit le fil qui tend la recherche d’Ambra Senatore. A l’image de la vie, il est parsemé de douceur, d’absurdité, de conflit, de peines et de joies, tel le portrait émouvant d’une communauté dansante. Des passages s’y répètent, formant une structure faite de boucles, comme pour figurer l’inlassable répétition du quotidien. […]. Avec douceur et facétie, Ambra Senatore orchestre cette chorégraphie qui met à l’honneur ses interprètes et les liens qui les unissent. » sceneweb
  • « Bienvenue au cœur de la communauté vivante et joyeuse d’Ambra Senatore ! Dans une forme magistralement complexe, la simplicité de sa danse réussit à soulever des questions profondes et des émotions sincères. » La Terrasse

Retrouvez ce spectacle sur la scène des Passerelles le jeudi 8 février à 20h30.
Infos et réservations : 01 60 37 29 90 ou sur notre billetterie en ligne