Info

ENVIE DE THÉÂTRE !

C'est la nouvelle année et pour la commencer de la meilleure des façons, voici nos prochaines pièces de théâtre.
Venez rire, rêver, frissonner avec nous !

Publié le

C'est la nouvelle année et pour la commencer de la meilleure des façons, voici nos prochaines pièces de théâtre.
Venez rire, rêver, frissonner avec nous !

Vendredi 14 janvier à 20h30
Incandescences, Madani Compagnie
Durée : 1h45  ● Tarifs : 15 € /10 €/ 6€/ Pass'PASS ● Dès 15 ans ● Spectacle proposé en coopération avec le Théâtre de Chelles

Après "Illumination(s)" et "F(l)ammes", "Incandescences" est le dernier volet d’une trilogie consacrée à la jeunesse des quartiers populaires, écrite et mise en scène par Ahmed Madani.
Entre héritage familial et rêves d’avenir, c’est l’amour qui est ici célébré.
Ahmed Madani sait révéler la jeunesse de nos quartiers comme personne et nous propose un théâtre en prise directe avec le monde. Une parole humaniste et expressive d'aujourd'hui, sans filtre, vivifiante, qui fait du bien.
À goûter sans modération !

Vendredi 21 janvier à 20h30
J'attends que mes larmes viennent, Kamel Abdessadok et Élodie Sorlin / Le Montfort
Durée : 1h20 ● Tarifs : 15 € /10 €/ 6€/ Pass'PASS ● Dès 12 ans ●  Spectacle proposé en coopération avec le Théâtre de Chelles, dans le cadre du Festival SOLO

Amateurs de théâtre, ne manquez pas "J'attends que mes larmes viennent", un seul-en-scène drôle et délicat, nourri de multiples disciplines, dans lequel Kamel Abdessadok invente sa propre mythologie. Kamel, qui a fait ses premières armes avec l’improvisation théâtrale puis le cirque, avant de se consacrer essentiellement aux créations de la compagnie 26 000 couverts, expérimente ici une forme plus intimiste en puisant dans les choses qui le touchent pour se raconter.

Samedi 5 février à 20h30
Istiqlal, Tamara Al Saadi / Compagnie La Base
Durée : 1h45 ● Tarifs : 15 € /10 €/ 6€/ Pass'PASS ● Dès 15 ans ●  Spectacle lauréat de l'appel à candidatures 2020 du Groupe des 20 Théâtres en Île-de-France

À partir d’entretiens avec des reporters de guerre, des chercheurs sur le monde arabe, mais aussi auprès de sa propre famille, Tamara Al Saadi déroule dans Istiqlal (« Indépendance » en français) le fil d’une biographie intime pour l’entretisser avec l’Histoire, la vraie, celle faite d’annexions, d’assujettissement et d’exploitations des pays…  et des corps féminins.
« Un spectacle d’une remarquable maîtrise dramaturgique et esthétique, dans lequel les questions de l’impérialisme colonial, de la filiation immigrée et des violences faites aux femmes sont traitées avec une rare finesse. » La Terrasse